Problèmes de dos chez les enfants

« Si ce n'était pas aussi grave, on pourrait presque en rire. On pourrait par exemple dire que les jeunes d'aujourd'hui ne se contentent pas de boire et de fumer de plus en plus tôt, mais qu'il faut également qu'ils aient mal le dos à pas d'âge. Mais lorsqu'on jette un œil aux chiffres alarmants, la plaisanterie nous reste en travers de la gorge. Même si cela peut paraitre invraisemblable, selon une étude de l'Institut Robert Koch, avec 17 000 jeunes interrogés, il s'avère que le troisième trouble le plus fréquent chez les jeunes de 11 à 17 ans est les maux de dos, derrière les maux de tête et de ventre. Bien qu'il y ait de nombreux facteurs qui entrent en jeu, on connait l'origine principale du problème : les enfants sont trop souvent assis et ne bougent plus assez.

Maman, j'ai mal au dos !

Ce résultat est corroboré par un questionnaire représentatif soumis à des professeurs par « DAK » et l'Institut FORSA qui stipule qu'une augmentation des déficiences motrices chez les élèves a été constatée ces deux dernières années. Environ 70 % des professeurs ont constaté, au cours des dix dernières années, une augmentation générale des problèmes de santé chez les élèves, mais également du stress et des troubles psychosomatiques. Lorsqu'on cherche l'origine du problème, la vérité nous saute aux yeux: il suffit de jeter un regard sur la plaine de jeu du quartier, dans les champs ou sur le terrain de football le plus proche pour constater que ces endroits sont de plus en plus désertés. Les enfants qui passent leurs après-midi à jouer au foot, sur les pistes de BMX ou au skate-park, à jouer à cache-cache dans les bois ou encore à dessiner des parcours à la craie pour rouler à trottinette ou en Kettcar devant leur maison pendant des heures se font de plus en plus rares. Bien entendu, les enfants vont encore jouer dehors, mais ils sortent plus tard et rentrent plus tôt.

Les jeunes années passées assis: un aperçu des causes

Tout d'abord, l'apparition de lycéens sur les places publiques s'est faite de plus en plus rare ces dernières années. Depuis le passage au système « G8 » partout en Allemagne, les élèves sont passés à 36 heures de cours par semaine, à quelques exceptions près, au lieu de 30 heures auparavant. Sans oublier les devoirs qui viennent encore s'ajouter et les cours particuliers qui se multiplient, car la même quantité de matière en une année de moins s'avère être un véritable défi pour certains. Le programme d'apprentissage a également été revu à la hausse dans les écoles techniques et professionnelles. Les universités n'y échappent pas, les étudiants ont également moins de temps peur eux. En effet, suite à l'introduction du système de bachelier et master, les étudiants peuvent être diplômés un, voire deux ans plus tôt, mais passent plus de temps devant leur bureau et dans les auditoires au cours de leurs études.

Le besoin naturel de bouger qu'éprouvent les enfants fait en sorte que les élèves de primaire se plongent dans des activités physiques après les cours et les devoirs, alors que lorsqu'ils grandissent il faut les encourager à se bouger, et cela relève parfois de l'exploit d'y arriver. Bien entendu, à 14 ou 15 ans, les garçons et les filles peuvent encore trouver leurs entrainements de football ou de hip-hop cool. Mais les activités sportives rattachées à l'enfance, telles que monter dans les arbres, sont mises de côté pour laisser leur place à d'autres centres d'intérêt, tels que les jeux de console, les réseaux sociaux ou la télévision. De plus, il y a de moins en moins de parents qui arrivent à joindre les deux bouts sans un deuxième salaire, ce qui implique que les adolescents doivent se responsabiliser, ne sont plus souvent contrôlés et ont donc parfois tendance à adopter de mauvaises habitudes.

Sans oublier que les médecins et les assurances-maladies ont également observé une augmentation des cas d'obésité, diabète, douleurs articulaires et d'hypertension.

Encourager l'activité physique: le contre-pied n'est pas si difficile

« Action pour un dos en bonne santé » (AGR) pense également que l'origine de l'augmentation constante du nombre d'élèves victimes de maux de dos réside dans le « mode de vie moderne ». « Selon de nouveaux sondages, presque la moitié des élèves de primaire ont déjà souffert de maux de dos et le chiffre monte jusqu'à 80 % chez les élèves plus âgés », nous apprend une conférence de presse récente. L'association, qui s'occupe depuis 20 ans de la prévention et du traitement de cette maladie très répandue, « les maux de dos », propose également des solutions à ce problème qui touche tant de jeunes.

Les experts sont tous d'accord pour dire que deux critères fondamentaux doivent être remplis afin de prévenir la tension initiale au niveau du dos de l'enfant : faire beaucoup d'exercice physique et disposer de meubles adéquats. Le directeur de la « Bundesarbeitsgemeinschaft für Haltungs- und Bewegungsförderung » (BAG), Dr Dieter Breithecker, conseille aux enfants de faire de l'exercice au moins trois heures par jour. De toute façon, la plupart des enfants ont grand besoin de bouger et aiment se défouler, jouer et courir. Il conseille aux parents de stimuler ce besoin même lorsque l'enfant est enthousiaste à l'idée de faire du sport. Les mouvements variés qui impliquent l'entièreté du corps sont à privilégier sur une spécialisation précoce dans un seul type de sport. Cette diversité est un puissant moteur pour le développement corporel, intellectuel et psychique.

S'asseoir correctement: lorsque c'est déjà le cas, il est judicieux d'opter pour un siège ergonomique

Étonnamment, l'ergonomie joue souvent un rôle plutôt accessoire aux yeux des parents en ce qui concerne les meubles pour enfants. Pourtant, une chaise de bureau ergonomique pour enfants est tout aussi importante qu'une chaise de bureau qui se règle idéalement pour un adulte. L'AGR a créé une grande liste de critères que les meubles pour enfants doivent remplir, afin de pouvoir recevoir le label de qualité d'AGR qui caractérise les produits adaptés au dos. Outre la capacité à s'adapter à différentes postures et positions assises, d'autres critères entrent en jeux tels que le fait d'être réglable en hauteur, la suspension, ainsi qu'une assise et un dossier ergonomique. Les chaises ou les tabourets mobiles tridimensionnels encouragent une assise dynamique et stimulent l'envie naturelle des enfants de bouger. L'un des effets positifs est l'amélioration de la concentration.

La chaise adéquate s'accompagne d'une table réglable. L'AGR souligne qu'il faut une inclinaison minimale de 16 degrés. Explication : Un plateau de travail rigide et plat engendre des tensions au niveau de la nuque. Puisque les aménagements dans les écoles et les universités répondent rarement aux standards ergonomiques, il est important que les enfants et les jeunes puissent disposer de meubles de qualité à la maison, surtout s'ils doivent y rester assis longtemps. Selon les experts, il serait préférable qu'une pédagogie dynamique soit mise en place en classe, afin de permettre aux élèves de s'asseoir et de se lever lors de l'apprentissage.

Bouger correctement: des exercices pour un dos en bonne santé chez l'enfant

Comme chez les adultes, toutes les formes de mouvement sont bénéfiques pour le dos des enfants. En principe, c'est exactement le contraire que les jeux vidéos : au lieu de taper dans des balles de tennis sur un terrain pixellisé ou de courir après les truands dans une ville imaginaire, et donc bouger les pouces ou tout au plus les mains, l'enfant devrait bouger l'entièreté de son corps pendant quelques heures. À part peut-être les pouces. Car pour jouer à la plupart des jeux vidéos, les jeunes restent avachis dans le fauteuil et accablent donc leur colonne vertébrale, mais surtout ne renforcent pas les muscles de leur dos. Comme tout ce qu'on n'utilise pas, les muscles du dos s'atrophient lorsqu'ils ne sont pas sollicités pendant une longue période. Pratiquer régulièrement un sport qui stimule tout le corps, par exemple la natation, l'athlétisme, le vélo ou l'escalade, est encore la meilleure façon de prévenir les maux de dos. De cette manière, on évite efficacement un autre problème qui endommage tout d'abord le bien-être et qui se répercute ensuite sur le dos: le surpoids.

Les jeunes ont plus de facilités à développer leur masse musculaire et à perdre du poids que les personnes plus âgées. Il est donc important de reconnaitre le problème le plus rapidement possible, le combattre et en faire le combat d'une vie, afin de garder ces problèmes de santé à distance le plus longtemps possible. Pour le dire avec désinvolture : l'objectif est de laisser les « maux de dos » aux personnes âgées.

Chaises de bureau et bureaux pour enfants