Un espace de travail pour la rentrée scolaire

Lorsqu'on dit qu'au Sud tout dure plus longtemps, il s'agit d'une lapalissade malveillante. Mais c'est vrai pour une chose : les vacances d'été. Alors que dans certaines régions d'Allemagne les enfants doivent déjà reprendre leur cartable fin juin, au Sud, les jeunes peuvent profiter du soleil jusque fin août. Le premier jour de cours se situe donc entre début août et mi-septembre. En 2016, cette période s'étendait par exemple du 6 août (Brême, Basse-Saxe, Saxe) au 13 septembre (Bavière, Bade-Wurtemberg). Pour les parents dont les enfants n'ont plus l'âge d'aller à la crèche, une période mouvementée les attend. Ils doivent mettre en place un espace de travail pour les écoliers. Et afin que cette initiative ait du sens à long terme, il faut respecter certains points.

Tous les débuts sont difficiles

Peu importe le temps qui s'est écoulé: tout le monde se souvient de son premier jour d'école. Le sentiment grisant de porter fièrement un cartable, au lieu du sac enfantin de l'école maternelle, rempli de cahiers flambant neuf et d'une trousse avec de tout nouveaux crayons. Le stress de savoir si nos amis de maternelle allaient être dans notre classe et, plus important encore, de découvrir l'identité de la personne avec laquelle nous allions partager notre banc était insoutenable. Au cours de ces heures décisives, des amitiés se créent qui durent souvent toute la vie. La fierté d'être enfin chez les « grands » est énorme, même si on se trouve être le plus petit des grands.

Aucun doute là-dessus : pour un enfant, la rentrée scolaire est un tournant capital. Il s'agit du premier pas en direction d'une vie professionnelle, et de nombreux changements vont en découler. Alors qu'à l'école maternelle, l'apprentissage était surtout centré sur le libre épanouissement et l'imagination, l'école primaire impose un programme d'apprentissage strict. En dehors de l'école, des obligations quotidiennes viennent s'ajouter aux six heures de cours de la matinée : les devoirs, par exemple. Au cours de cette période d'apprentissage autonome, les enfants sont livrés à eux-mêmes et doivent apprendre à s'organiser.

L'autre grand changement est de nature corporelle : soudainement, les enfants doivent rester assis une bonne partie de la journée. Le matin, ils ne quittent presque pas leur banc d'école et l'après-midi commence avec les devoirs sur leur bureau à la maison. C'est pourquoi il est important que l'enfant dispose d'un endroit au calme pour travailler. Alors que dans de nombreuses familles c'est la table de la cuisine ou de la salle à manger qui sert d'espace de travail, les experts conseillent d'aménager un espace de travail dans la chambre de l'enfant où il pourra se retirer et travailler dans le calme. La disponibilité des parents est également un avantage. Le facteur « distraction » ne doit pas être sous-estimé, il ne faut pas que les frères et sœurs tournent autour de la table ou que les parents cuisinent ou parlent de la dernière facture qu'ils ont reçue ou de leur liste de course, par exemple.

Dès sa première rentrée scolaire, l'enfant reçoit une mission: apprendre

Souvent, on sous-estime l'importance d'un espace de travail consacré à l'enfant. Selon les experts, c'est encore plus important que le bureau des parents. La raison est simple : le père et la mère ont déjà atteint certains objectifs professionnels, tandis que l'enfant n'est qu'aux prémices de ce long chemin. Si on suit la logique selon laquelle la vie professionnelle commence avec l'école, alors, l'écolier a également un travail qu'il doit prendre au sérieux. Sa mission : accumuler et approfondir des connaissances. Nature de son salaire : des notes et des évaluations. Et tandis que les parents – à moins qu'ils ne soient indépendants – quittent leur lieu de travail et s'occupent d'autres affaires à la maison, l'écolier ne rapporte pas moins de travail chez lui.

Un espace d'apprentissage n'est pas seulement décisif du point de vue de l'efficience, mais également bénéfique du point de vue corporel : malgré leur besoin naturel de bouger, les enfants doivent rester assis la majeure partie de leurs journées, ce qui peut engendrer de nombreux problèmes de santé, tout particulièrement au début de la scolarisation. Rester trop longtemps dans une mauvaise position assise accable l'enfant et n'est pas un problème réservé aux personnes plus âgées. Il est donc capital de respecter les normes ergonomiques lorsque vous aménagez un espace de travail pour votre enfant.

Pour accomplir cette mission, l'enfant a besoin d'un espace de travail

  1. La pièce
    Examinons cette thématique de plus près et concentrons-nous sur les détails. La première question que les parents doivent se poser est la suivante : Où placer le bureau de notre progéniture ? Idéalement, dans un coin lumineux de la chambre bien délimité, du moins visuellement, des zones de jeux qui débordent de Lego et de pistes de Carrera. L'idéal est une fenêtre qui laisse entrer la lumière du jour. Puisqu'il n'y a pas encore d'écran d'ordinateur sur le bureau qui pourrait réfléchir la lumière du jour et empêcher l'écolier de se concentrer, le bureau peut être installé directement en dessous d'une fenêtre.
  2. Le bureau
    En ce qui concerne le bureau, de nombreux modèles sont disponibles sur le marché, mais certains standards sont reconnus. Idéalement, le bureau doit pouvoir « grandir » avec l'enfant, c'est-à-dire qu'il doit disposer de pieds réglables en hauteur et d'une surface dont l'inclinaison peut également être réglée. Si le bureau est trop haut, l'enfant se verra obligé d'étendre le dos constamment et de hausser les épaules. Au contraire, si le meuble est trop petit, l'enfant sera obligé de se recroqueviller. En pleine croissance, les parents doivent vérifier tous les quelques mois que le meuble est encore adapté à la taille de l'enfant. Par contre, l'inclinaison du plateau doit être définie par l'enfant en toute sécurité (risque de contusion) et être ajustée selon les besoins.
    Puisque l'ordre, et donc un espace de travail harmonieux, stimule la concentration, quelques tiroirs et armoires pour ranger les cartouches d'encre, gommes, crayons de couleur et autres cahiers scolaires sont un plus. En ce qui concerne la finition, on trouve plusieurs variantes sur le marché : des modèles roses ou blancs pour les petites filles, colorés, bleus ou de couleur naturelle pour les garçons, ou même des imitations de bancs d'école.
  3. Les matériaux et l'environnement
    Les parents doivent également prêter attention aux matériaux utilisés. Généralement, il suffit de se rendre dans le magasin de meubles le plus proche. Les meubles en bois vernis ou en aggloméré dégagent une odeur particulière et laissent s'échapper des substances pas tout à fait inoffensives qui se dégagent progressivement dans la chambre. Dans tous les cas, l'espace de travail doit bien être aéré et éclairé. Une aération ponctuelle en hiver et une arrivée d'air frais constante en été sont tout aussi importantes que la lampe de bureau placée sur le côté où l'écolier tient son stylo pour éclairer la surface du bureau de manière homogène.

Plus important encore que son propre bureau: des règles claires concernant les heures d'apprentissage doivent être établies.

Bien entendu, il y a de nombreuses maisons dans lesquelles il est difficile d'insérer un bureau. Mais une table en coin ou un plateau de table repliable remplissent tout aussi bien leur rôle, tandis que le matériel pédagogique pourra être entreposé dans des conteneurs mobiles afin de les garder facilement à portée de main. Outre la problématique de la place à disposition, de nombreux écoliers ont des difficultés à travailler dans le calme complet ou seul dans leur chambre. Dans ce cas, la présence d'une autre personne peut être bénéfique, mais des règles strictes doivent être établies. Il faut impérativement prendre en considération l'élève et éviter que ses frères et sœurs ou ses parents le distraient.

Par exemple, les plus petits peuvent colorier ou regarder un livre d'images pendant que le plus grand a la possibilité de faire ses devoirs dans le calme. Si les parents disposent d'un bureau, un petit espace de travail peut également y être aménagé afin d'associer le « travail » et « l'école » dans la même pièce.

Qu'il travaille sur son propre bureau, sur une petite table en coin ou sur la table de la salle à manger, l'enfant a absolument besoin d'une chaise de bureau ergonomique pour apprendre. Lorsqu'on voit le nombre en constante augmentation d'enfants victimes de maux de dos, on se rend compte à quel point cela est important. L'aménagement adéquat commence d'ailleurs avec la chaise : l'enfant doit pouvoir poser ses pieds à terre, la hauteur de l'assise doit arriver aux genoux de l'enfant de façon à ce qu'il forme un angle droit avec ses jambes. Tandis que l'angle droit avec les bras définit la hauteur du plateau : le plateau du bureau doit se trouver juste en dessous des doigts.

Les chaises de bureau adaptées aux enfants existent pour les enfants à partir de 6 ans. Elles ont généralement une surface lavable facile à entretenir, peuvent se régler en hauteur de façon continue et disposent d'un dossier qui convient à la forme du dos de l'enfant et une plaque tournante avec des roulettes. Celui qui aime ce qui est exclusif peut opter pour une petite chaise de bureau avec une assise dont l'inclinaison est réglable et qui dispose d'un dossier avec un rembourrage spécial pour la zone lombaire ou articulée de manière pendulaire. Celui qui veut faire travailler le dos de son enfant lors de son apprentissage peut également opter pour un tabouret à roulettes : ces modèles spéciaux de chaises pour enfants avec une assise flexible permettent de s'asseoir de manière dynamique et permettent donc d'avoir une musculation du dos homogène. Au vu du large choix de formes et de couleurs, il est préférable de se rendre dans un magasin spécialisé et de se laisser conseiller. Si vous optez pour une boutique en ligne, assurez-vous que vous disposez d'un délai de résiliation suffisant afin de pouvoir tester le matériel comme il se doit.

En ce qui concerne les chaises de bureaux pour enfant, la devise diffère de l'école: l'essayer, c'est l'adopter.

Chaises de bureau et bureaux pour enfants